fbpx

#6. Écrire sans outil.

En convention, quand on demande à Stephen King avec quel stylo il écrivait. Il répond inlassablement :

« Avec mon cerveau ! »

#4. Écrire sans français.

Être bon en français, ne fait pas de toi un bon écrivain. À la rigueur, cela fait de toi un bon prof de français mais pas forcément un bon écrivain.

#2. Écrire sans motivation.

Écrire c’est comme tenter de traverser la Manche à la nage.

Y a du monde au départ pour t’encourager. Y a du monde à l’arrivée pour te féliciter.

Entre les deux, tu seras seul.