fbpx

Je veux écrire MAIS …

En Inde, les éléphants 🐘 sont attachés, dès leur plus jeune âge, à un poteau avec une corde. Cela pour éviter qu’ils s’enfuient.

Puis, un beau jour, on enlève la corde. Or, l’éléphant ne fuit pas.

Pourquoi ?

La corde est passée de sa patte à sa tête. La corde dans sa tête l’empêche désormais de fuir.

C’est triste mais ça l’est encore davantage avec ce qui suit.

Des cordes ? Toi aussi, tu en as plein la tête.

Chaque excuse que tu te trouves pour ne pas écrire 🖋️ est une corde dans ta tête. Dès lors, tu n’apprends pas l’écriture, tu apprends à ne pas le faire.

En effet, FAIRE et NE PAS FAIRE s’apprennent de la même manière.

J’y reviendrai.

Avant, si aujourd’hui, t’as du mal à écrire, je te parie une pastèque 🍉 que tu as une des excuses suivantes :

J’aimerais écrire MAIS …

… Je n’ai pas le temps.
… Je me démotive très vite.
… Je n’ai pas de talent.
… J‘étais nul-le en français.
… Je n’ai pas les outils.
… Je suis nul-le à écrire.
… Je n’ai pas d’inspiration.

J’ai bon ?

Sois honnête, tu ne veux pas écrire en réalité.

Si ?

Tu veux toujours ?

Parce que la conjonction de coordination « MAIS » a ce pouvoir magique d’effacer ❌ tout ce qui la précédait. Autrement dit, quand tu dis « J’ai envie d’écrire … » suivi d’un « MAIS », en réalité, tu sous-entends ne pas le vouloir.

Ceci est valable pour toute rhétorique.

« Il peut y avoir discussion MAIS …»
==> Donc NON, il ne peut y avoir de discussion.

« J’aimerais écrire MAIS …»
==> Donc NON, tu ne veux pas écrire.

Il est vrai, le « MAIS » peut parfois conditionner la sentence. Seulement, dans notre cas, il annule ta volonté d’écrire de manière radicale.

J’ai une idée 💡

Prends ton armure, ton épée et ton fidèle destrier Georges.

On va terrasser chacune de tes excuses d’ici les 7 prochains jours.

Une par une.

Jour après jour à 15h.

Pendant 7 jours.

Tu recevras un email pour trancher la tête venimeuse de chacune de tes excuses. 

Qu’en dis-tu ?

T’en es ? 🙂

Inscris-toi.