fbpx

#6. Écrire sans outil.

Temps de lecture : 4 minutes En convention, quand on demande à Stephen King avec quel stylo il écrivait. Il répond inlassablement :

« Avec mon cerveau ! »

#4. Écrire sans français.

Temps de lecture : 5 minutes Être bon en français, ne fait pas de toi un bon écrivain. À la rigueur, cela fait de toi un bon prof de français mais pas forcément un bon écrivain.

#3. Écrire sans talent.

Temps de lecture : 4 minutes Tu n’as pas de talent ?

Et alors ?

Marc Levy non plus. Cela ne l’empêche pas d’écrire. Ni même d’avoir des fans.

#2. Écrire sans motivation.

Temps de lecture : 7 minutes Écrire c’est comme tenter de traverser la Manche à la nage.

Y a du monde au départ pour t’encourager. Y a du monde à l’arrivée pour te féliciter.

Entre les deux, tu seras seul.

#1. Écrire sans temps pour.

Temps de lecture : 4 minutes Ne pas avoir le temps, c’est impossible.

S’il y a bien une chose distribuée de manière équitable, c’est le temps. Le temps quotidien bien sûr.

Tout le monde a des journées de 24 heures. Même pour Obama et Beyoncé.