#5. Il suffit de gagner une seule fois.

Temps de lecture : 2 minutes

Dis, et si je te mettais bien aujourd’hui en une idée ? 🙂

La voici :

Tu ne joues pas un championnat avec un classement selon le nombre de victoires ou de défaites.

Tu joues un jeu où une seule victoire suffit pour qu’elle soit à vie :

Il suffit de gagner une seule fois 🙌

Bien sûr, les notions de défaites et de victoires sont toutes relatives. À chacun correspond sa conception de victoires et de défaites.

Ceci dit, tu n’as pas à craindre les défaites, elles sont normales. Perdre, nous ne faisons que ça.

  • Combien de relations merdiques avant de trouver les bonnes ?
  • Combien de boulot sans intérêt avec d’avoir le bon ?
  • Combien de brouillon avant de publier ?
  • Combien de chutes avant de faire du vélo 🚲 ?

Mais …il suffit de gagner une seule fois.

C’est comme chercher l’interrupteur dans le noir.

D’abord, tu tâtonnes sur le mur, cogne ton petit doigt de pied contre la commode (aïe, j’ai mal pour toi ^^) puis, une fois que tu trouves l’interrupteur, tu as la lumière 💡

| Il ne faut pas craindre les défaites. Il faut craindre d’abandonner.

Tu es comme dans un jeu vidéo 🕹️

Tant que tu n’as pas terminé un niveau, tu dois le recommencer pour passer au suivant. Une fois le niveau fini, il est fini à vie. Tu n’as plus à t’en préoccuper.

Par contre, à chaque niveau passé, cela devient de plus en plus dur. Un peu plus dur, ne veut pas dire impossible. C’est juste un peu plus dur. C’est normal.

C’est à cela qu’on reconnait un bon jeu vidéo. Il ne faut pas donc s’arrêter de jouer sous prétexte que l’on perd. Il faut s’arrêter de jouer car nous sommes satisfaits du niveau où nous sommes.

Sinon, c’est un abandon.

L’abandon n’est pas une défaite.

L’abandon est un choix. Une défaite est une conséquence. Tu essaies un truc et puis, tu perds. Ça arrive.

Tu imagines un parcours sans défaite ? C’est comme un gâteau 🎂 sans calorie. Il ne donne aucune énergie.

Il suffit de gagner une seule fois 💪

Qu'en dis-tu ? :)