#27. Tu n’aimes pas apprendre. Tu apprends ce que tu aimes.

Temps de lecture : 2 minutes

Aujourd’hui, on parle d’apprendre et surtout, de pourquoi tu n’aimes pas ça 🙂

Tu n’aimes pas apprendre 😶

Pas la peine de t’en vouloir, hein !

C’est normal.

Tout le monde est pareil.

Alors, après, il y en a bien pour se la raconter avec un :

« J’adore apprendre ! »

C’est faux 🙄

Il est soit en train de se mentir ou pire, de te mentir.

Cela me rappelle une conversation avec une entrepreneuse persuadée d’adorer apprendre.

Je te résume l’échange :

Elle : J’adore apprendre.
Moi : Je ne pense pas.
Elle : Bah… pourquoi ?
Moi : Tu n’aimes pas la compta.
Elle : C’est quoi le rapport ?
Moi : T’aurais appris à faire ta compta si t’aimais tant apprendre.
Elle : …
Moi : On n’aime pas apprendre. On apprend ce qu’on aime.

En vrai, quand les gens disent qu’ils aiment apprendre, ce qu’ils aiment vraiment, c’est le savoir.

Pire ? Ils veulent le savoir sans l’apprendre.

Pourquoi ? Le savoir, c’est le pouvoir et l’apprentissage, c’est l’effort.

Oui, tout le monde voudrait courir le marathon 🏃 sans transpirer

Oui, oui même toi ^^

Je te parie même une semaine de lasagne 🍝 que, n’importe qui sain d’esprit, veut le savoir sans l’apprendre.

Un peu à la Neo dans Matrix.

Mais oui, tu sais ! comme dans cette scène mythique où il se fait transférer la maîtrise du kung-fu dans le cerveau direct.

Moi, je le voudrais en tout cas.

En définitive, si les gens adoraient tant que ça apprendre, ils apprendraient pour apprendre.

Ceci dit, ce serait comme manger sans appétit.

Ce serait du gaspillage, non ?

Tu n’apprends pas pour apprendre. Tu apprends pour comprendre. C’est ça que tu aimes : COMPRENDRE.

Autrement dit, saisir la connaissance avec ton intelligence.

Maintenant, je te dis qu’apprendre, on n’aime pas ça. Alors pourquoi apprenons-nous ?

Tout simplement car tu apprends ce que tu aimes 🙏

En effet, l’amour ❤️ et le plaisir qu’il procure agit comme un produit dopant très puissant.

Quand je dis amour, je pense aussi à la passion ou, dans une moindre mesure, à l’intérêt que tu portes pour un objet d’apprentissage.

Grâce à l’amour, tu es comme Cyrano 👃 devant l’ouvrage :

__J’ai dix cœurs ; j’ai vingt bras ; il ne peut me suffire
__De pourfendre des nains… Il me faut des géants !

La barrière à l’entrée de l’apprentissage s’abaisse et, tu l’enjambes avec enthousiasme 😊

Pourquoi se prendre la tête pour quelque chose qu’on n’aime pas ou bien, pour lequel nous n’avons aucun intérêt ?

Maintenant, si tu es dans la situation où tu transmets ton savoir, cela donne un pouvoir magique ✨

Tu sais que, non seulement tu dois transmettre le savoir MAIS aussi, l’amour du savoir voire le plaisir de savoir.

En effet, le savoir n’est pas enthousiasmant pour lui-même. Il faut le sublimer.

Dès lors, l’amour va sublimer le savoir pour rendre dérisoire l’effort d’apprentissage.

Sans cet amour, point d’apprentissage.

Par exemple, si tu n’aimes pas le japonais 🈴 , tu ne vas pas aimer l’apprendre non plus. Par contre, tombe amoureux d’un-e japonais-e et tu apprendras la langue en 6 mois.

C’est magique ✨

En cela, apprendre n’a rien de rationnel. C’est émotionnel.

Maintenant, peut-on finir par aimer ce qu’on déteste de prime abord ?

C’est possible : tu finis toujours par aimer ce dont quoi tu progresses et tu mets de ta personnalité.

Le progrès produit de l’enthousiasme. L’enthousiasme produit du progrès.

Mais ça, c’est pour une autre fois 🙂

Qu'en dis-tu ? :)