#17. Le diplôme n’est pas un passeport. C’est un timbre poste.

Temps de lecture : 2 minutes

Aujourd’hui, je te parle d’un sujet qui me tient à coeur. Je te parle d’éducation et particulièrement, de diplôme.

Le diplôme n’est pas un passeport. C’est un timbre poste.


J’ai un regard très critique sur le diplôme après avoir lu le discours “ Le Bilan de l’Intelligence ” de Paul Valéry 🖋️

Il est génial. Je te le recommande vivement 🙂

Paul Valéry y tient un raisonnement remarquable sur le diplôme.

Selon lui, plus les diplômes ont pris d’importance, plus le rendement de l’éducation a été faible.

Par exemple, s’il y a un diplôme de peinture, il y a des peintres 👨‍🎨mais plus forcément des artistes.

Par ailleurs, avec celui-ci, il ne s’agit plus d’acquérir de l’intelligence, il s’agit surtout de mettre en échec les outils de notation. On n’apprend plus en vue de comprendre, on apprend en vue d’avoir un diplôme et ce, quelqu’en soit les moyens.

Dès lors, chacun emprunte de la connaissance, et non plus, acquiert de l’intelligence. Pire, il emprunte seulement ce qui lui semble nécessaire pour passer le diplôme.

Et ce n’est pas fini !

Le diplôme donne ce que Paul Valéry appelle un fantôme de garantie pour la société, et aux diplômés des fantômes de droits.

En effet, la corrélation entre diplôme et savoir est très fragile. Tu as le diplôme ne veut pas dire que tu as le savoir. Encore moins le savoir à vie. Le diplôme reste l’étiquette d’une science éphémère et opportuniste.

D’autre part, le diplômé 👨‍🎓est porté à croire qu’on lui doit quelque chose. Surtout quand il a dépensé une fortune dans certaines écoles. C’est compréhensible, tu ne paies pas pour devenir chômeur.

Le diplôme est donc un morceau de papier utilisé pour avoir un autre morceau de papier : un contrat de travail.

Dès lors, il n’est pas un voyage dans le savoir. Il est seulement une destination dans un travail.

Le diplôme n’est pas un passeport. C’est un timbre poste.

Maintenant, il y aurait un moyen radical de donner l’intérêt à de l’enseignement.

Supprimer le diplôme.

Et dans ce contexte …

L’absence de diplôme n’est pas l’absence d’évaluation.

Je m’explique.

Prenons n’importe quelle école ou université et supprimons les diplômes.

Les étudiants continueraient-ils leurs études en dépit de cette situation ?

Autrement dit, suivrais-tu des cours {{ subscriber.Prenom }}, dans une école 🏫 en sachant qu’il n’y a aucun diplôme à la fin ?

Il est fort probable que non.

D’ailleurs, tu n’es pas seul. Presque les deux tiers de l’école se viderait du jour au lendemain.

J’en suis persuadé.

Dès lors, la valeur de l’enseignement supérieur repose essentiellement sur un artefact : le diplôme.

Si tu veux une dernière preuve.

Aujourd’hui, les stages et les alternances sont un signal plus fort de ton expérience que ne l’est le diplôme.

Ceci dit, l’absence de diplôme ne veut pas dire une absence d’évaluation.

D’ailleurs, il y a une corrélation directe entre tes progrès et le nombre d’évaluation que tu as. Plus il y a d’évaluation et plus il y a de progrès.

En effet, davantage tu as un retour sur ton travail et davantage tu l’améliores.

Imagine maintenant une école dont l’objectif est de te faire progresser le plus rapidement possible vers l’intelligence 💡 et non, vers un diplôme  🎓
Cela ferait définitivement tomber le mur des lacunes, non ?

Qu’en dis-tu ?

D’ailleurs, est-ce que tu as l’impression que ton diplôme explique ton métier actuel ou mieux, celui que tu veux occuper dans 5 ou 10 ans ?

Réponds-moi en commentaire 🙂

Qu'en dis-tu ? :)