#16. Ne crois pas aux statistiques. Crois aux calculs.

Temps de lecture : 3 minutes

Et si je te disais qu’on te manipule et ce, depuis des années.

Ce ne serait pas gentil, on est d’accord.

Avec ça, si je te dis que les nombres sont les armes du crime.

Tu me croirais ? 🙂

Commençons !

Ne crois pas aux statistiques. Crois aux calculs. 

Les nombres, pas grand monde aime ça. Cela demande une certaine capacité d’abstraction pour laquelle nous ne sommes pas égaux.

En effet, si maintenant, je te demande de me ramener un « 3 »

Il fort probable que tu me rétorques :

« Un 3 quoi ? »

Tu aurais bien raison. 

Pour l’anecdote, les nombres, c’est tellement abstrait, qu’au début on les apprend avec un référentiel concret.

Tu te souviens des maths avec des animaux de la ferme comme : une vache + deux vaches 🐮

Ceci dit, même avec des années d’expérience, tu peux toujours rester victime de la duperie des nombres.

Tu veux exemple ?

J’ai mieux : une énigme.

___Dans une boutique de tennis, l’ensemble Raquette + Balle coûte 103 euros.

___La Raquette coûte 100 euros de plus que la Balle.

___Combien coûte la balle 🎾?
.
.
.

Tu trouves ?

Je te mettrai la réponse à la fin de ce message 🙂

En sachant les nombres abstraits, beaucoup en profitent pour te manipuler, plus ou moins bien, avec des statistiques.

Tu prends cet article qui confond corrélation et causalité.

Sinon, ce graphique de BFM où les proportions sont anormalement disproportionnées.

Ou bien, la représentation très arrangée par la SNCF d’un mouvement de grève quand celui-ci est à la baisse.

Dès lors, mettre de la réflexion entre soi et la statistique est nécessaire. Plus précisément, mettre du calcul.

Si quelqu’un t’annonce qu’il a augmenté son chiffre d’affaires de 100% en moins d’un mois : c’est une chose de le passer de 1 à 2 euros, cela en est une autre de le passer de 5 à 10 millions d’euros.

Et puis, pour terminer, les statistiques n’ont rien d’objectives. Surtout celles que l’on te montre.

En effet, si elles te sont montrées et donc choisies, parmi tant d’autres, c’est pour une raison. Or, un choix est forcément subjectif s’il n’est pas exhaustif.

À présent, comme Ben Horowitz dont je tiens cette révélation :

Je ne crois plus aux statistiques. Je crois aux calculs 🙂

———-
Réponse à l’énigme : 1,5 euros.
Si tu n’avais pas trouvé ce montant, désolé, mais t’auras pas de chocobon 😛

———-

Par ailleurs, les chiffres trompent souvent notre intelligence.

En effet, comme avec une montagne, nous ne voyons pas le sommet des grands nombres.

Staline, un jour où il sirotait une vodka citron sur une plage de la Mer Morte, eut une phrase mythique :

« Un mort, c’est un drame. Un million de morts, c’est une statistique »

Et le bougre, il s’y connaissait en mort.

Ceci dit, il illustre là très bien notre incapacité à appréhender les grands nombres.

Dernièrement, je faisais réaliser à un ami qu’un million d’euros 💰équivaut à 10 ans de vie avec un salaire mensuel de 8 000 euros. Ce n’est pas mal comme retraite.

Autre exemple, un peu moins évident celui-ci, prenons l’espace. Nous l’associons facilement avec l’idée d’infini.

Ainsi, tu imagines celui-ci à des années-lumière de toi. Or, l’espace se trouve à une centaine de kilomètres. Autrement dit, la distance entre toi et l’espace est équivalent à une heure de voiture 🚗 L’infini n’a jamais été aussi proche. De quoi donner certains vertiges, non ?

Enfin, tu as aussi du mal avec les exponentielles : tu as tendance à les sur-estimer au début et à les sous-estimer par la suite.
Tout le monde fait ça.

Par exemple, connais-tu la légende de la création des échecs ?

Non ?

Un peu de légende donc 🙂

D’après celle-ci, les échecs aurait été inventés par un sage nommé Sissa. Il l’inventa pour distraire son prince de l’ennui, tout en lui démontrant la faiblesse du roi ♔ sans entourage. 

Le monarque, pour le remercier, lui propose de choisir sa récompense. Sissa demande juste du blé 🥖 Il invite le souverain à placer un grain de blé sur la première case d’un échiquier, puis deux sur la deuxième case, quatre grains sur la troisième, huit sur la quatrième, et ainsi de suite jusqu’à la soixante-quatrième case en doublant à chaque fois le nombre de grains.

La demande semble modeste et le souverain, surpris et amusé, accepta. Mais le roi n’a jamais pu récompenser Sissa : il aurait fallu lui offrir non pas un sac, mais 18 446 744 073 709 551 615 grains… soit la totalité des moissons de la planète pendant cinq mille ans !

Tout ça, pour un jeu d’échec. Tu pourras t’amuser à demander la même chose la prochaine fois qu’on voudra tes attentes salariales 😀

En définitive, tu as du mal avec les grands nombres. De la même manière qu’il y a plus d’arbres sur Terre 🌎, qu’il n’y a d’étoiles ⭐sur la voie lactée, les nombres, surtout les grands, n’ont pas fini de te surprendre 🙂

Qu'en dis-tu ? :)