#13. Les gens veulent leur bien davantage qu’ils ne veulent faire du mal.

Temps de lecture : 2 minutes

Pour aujourd’hui, je te donne la révélation qui a reconfiguré tout mon logiciel relationnel :

Les gens veulent leur bien davantage qu’ils ne veulent faire du mal 😁

Je sais, cette idée peut être controversée.

Pourtant, j’en suis convaincu.

Tout le monde cherche son bien avant tout. Le mal qu’il engendre est une conséquence et non, un objectif de cette prémisse.

Même le pire psychopathe.

Il cherche son bien et le trouve, tristement, dans le mal qu’il fait. Mais, avant de vouloir le mal, il veut d’abord son bien.

Cette quête du bien est celle de tout le monde 💥

Jusqu’à celui qui se pend.

Il pense ainsi trouver un moyen, certes radical, d’abréger ses souffrances et donc, d’obtenir son bien.

Dès lors, personne ne voudrait se faire faire du mal volontairement. Tu veux toujours ton bien d’une manière ou d’une autre.

Même quand quelqu’un se venge en voulant nuire à autrui, il projette un sentiment dans lequel il se sentira mieux en le faisant. Il vise son propre bien.

Tu veux ton bien davantage que tu ne veux faire du mal.

Qu’en penses-tu ? 🙂

D’ailleurs, avec cette idée vient une autre :

Sans système universel du Bien, point de Bien universel.

Du coup, si à travers ton bien, tu engendres du mal, c’est tout simplement que ton système du bien n’est pas universel 🌎

Il t’est propre et singulier. 

Cependant, la plupart des gens confondent leur propre bien avec le Bien universel.

Comme pour beaucoup de personnes, tu penses que ce qui est bien pour toi est bien pour tout le monde. Voire, ce que tu imagines bien pour toi, tu l’imagines bien pour tous les autres même si tu ne le fais pas.

Maintenant, dans la théorie, cela voudrait dire que si on partageait, tous, un système universel de Bien, il n’y aurait plus de mal non plus.

En effet, si nous avons une détermination commune du Bien, nous en aurions aussi une commune du Mal.

Or, comme il nous serait insupportable de faire du mal puisque personne ne veut se faire du mal volontairement. Du coup, nous ferions le Bien universel.

Ceci dit, ça reste de la théorie.

Dans les faits, cela donnerait un monde à pensée unique. Pas certain que tu y gagnes au change.

À moins que ta pensée soit à l’origine de la pensée unique.

Tu serais alors le code source de la planète 😀

Qu'en dis-tu ? :)