L’écriture précède le talent. Forcément.

« Je n’ai pas de talent pour écrire »

Notre imagination est grande. Je me demande parfois si nous elle ne nous a pas été léguée, par quelconques lois de la nature, pour nous trouver des excuses.

Vraiment.

Quand quelqu’un me dit « Je n’ai pas de talent », je comprends « J’ai la flemme ». Là, je me crois dans un film Hollywood. Je me sens obligé de me lancer dans une longue tirade, épique et mémorable, burlesque et maladroite diront d’autres :

« Nous n’avons rien à foutre de ton talent »

Pour écrire, tu n’as pas besoin de talent. Le talent vient après. Forcément.

Tu connais des livres écrits par des enfants ?

Non.

Même les livres pour enfants sont écrits par des adultes.

C’est normal. Nul ne nait avec une écriture innée.

Elle s’apprend.

Alors, quand tu dis : « Je n’ai pas de talent », ne te mens pas.
Dis-toi plutôt « J’ai la flemme » ou encore « Je n’aime pas écrire » mais ne te mens pas.

S’il te faut du talent pour écrire, c’est que tu as peur du ridicule.

Arrête ton narcissisme.

Personne ne t’attend. Personne ne se cache derrière un talus pour épier chacun de tes mots. Personne n’attend tes mots. Personne n’attend ton talent.

Tu es le seul.

Il ne viendra pas sans tes mots. Écris chaque mot qui te rapproche de lui.

Avant de commencer, une seule question te pose. Elle n’est pas de savoir si tu as oui ou non du talent mais, à quel point tiens-tu à écrire ?

Car au fond, il n’y a ni bons ni mauvais écrivains. Seulement ceux qui écrivent et ceux qui ne le font pas.

Leave a Reply

%d bloggers like this: